Archive mensuelle décembre 2020

ParMelinda Jousson

Conseils et astuces pour bien vendre votre bien immobilier

Pour votre nouveau projet, vous avez décidé de mettre en ventre votre bien immobilier. Or la vente d’un bien immobilier n’est pas un fleuve tranquille qu’il est nécessaire de bien organiser son projet. Nous avons d’ailleurs trouvé pour vous des conseils et des astuces que vous pouvez appliquer pour la réussite de la vente de votre bien immobilier.

Effectuez les diagnostics immobiliers obligatoires

Avant de mettre votre bien immobilier sur le marché, il est nécessaire de compléter les diagnostics obligatoires à la vente d’un bien immobilier. Ces diagnostics sont effectués par des professionnels et dont les résultats doivent être communiqués aux futurs acquéreurs pour leur permettre de connaître les éventuels défauts du bien. Ainsi, pour pouvoir vendre votre bien immobilier vous devez avoir avec vous :

  • Le diagnostic de performance énergétique de votre bien immobilier pour déterminer l’étiquette énergétique de votre bien.
  • Le diagnostic de l’installation électrique et gaz de votre bien immobilier si celle-ci est âgée de plus de 15 ans.
  • Le diagnostic des risques naturels et technologiques de votre bien immobilier si le bien est localisé dans une zone recouverte par un plan de risques naturels et technologiques.
  • Le diagnostic amiante pour les biens immobiliers construits après le 1er juillet 1997 et le plomb pour les biens immobiliers construits avant le 1er janvier 1949.

Il est important de bien vérifier que vos diagnostics sont toujours valables au cours de la vente, car la durée de ces diagnostics n’est pas la même.

Bien présenter votre bien immobilier pour les visites

Si vous voulez vendre le plus vite possible votre bien immobilier, il est conseillé de bien le préparer pour les visites. En effet, les visites sont des moments cruciaux de la vente d’un bien immobilier. Un bien immobilier bien agencé et bien présenté a plus de chance de se faire vendre qu’un bien quelconque et ce qu’importent ses potentialités. Préparer la présentation de votre bien à vendre vous permettra de mettre en avant ses atouts et donc de permettre aux acheteurs potentiels de mieux se projeter dans votre bien immobilier.

Faites appel à des experts pour mieux évaluer votre bien immobilier

Enfin, pour être sûr de vendre votre bien au juste prix, il est préférable de consulter des experts dans le domaine. Il sera plus apte à évaluer le bien à vendre et donc de vous permettre de le vendre au meilleur prix. Ces experts ont d’ailleurs une connaissance bien approfondie du marché immobilier pour bien estimer la valeur de votre bien immobilier. Et quand un bien immobilier est bien estimé, il a plus de chance de se faire vendre rapidement et d’éviter que la vente traîne. Ce qui pourrait vous obliger à vendre à perte votre bien.

ParMelinda Jousson

La perquisition de bien immobilier, une situation commune en cas de crise

Parfois suivant la situation économique, politique ou le sociale, l’État peut être sujette à réquisitionner les biens immobiliers des particuliers afin de les utiliser pour un usage public. Dans cette optique et selon certains critères, l’État est en droit de pratiquer ce qu’on appelle un droit à la nécessité public.

L’impuissance publique, le maitre mot qui conduit aux perquisitions

Selon certaines situations, l’État peut déclarer un état d’urgence. Ceci peut être fait en cas de guerre, de pandémie ou de crise sociale grave et dont la gestion n’est plus contenue par l’administration publique. Dans ce cas de figure, l’administration publique pratique à la perquisition de service ou dans certains cas de bien immobilier. D’une manière générale, la perquisition est un système d’aide que l’administration met en place afin de pallier une situation qu’elle ne peut contenir et gérer uniquement par ses propres ressources. Donc c’est une mesure exceptionnelle pour situation exceptionnelle et ne peut être activé qu’en dernier recours afin de gérer une situation, une situation à laquelle la fonction publique ne possède aucune autre solution. Dans la pratique, une perquisition ne concerne que l’utilisation d’une partie des ressources en question, plus une utilisation partielle dans la mesure où ce dernier n’empiète pas sur la liberté des tiers utilisateurs.

Procédure de perquisition : mode de fonctionnement

En cas d’urgence, une perquisition de bien immobilier peut avoir lieu comme une pénurie de logements, ou encore le manque d’installation sanitaire pour faire face à une pandémie ou une guerre. Il faut savoir qu’une perquisition immobilière requiert de nombreux critères, l’État ne peut perquisitionner un bien selon son bon vouloir.

  • Premièrement, la totalité ou la grande partie du bien est non utilisé depuis un long laps de temps,
  • La perquisition ne change en rien les droits de propriété du bien, et suite à son utilisation, l’administration civile verse un loyer,
  • Une perquisition est une utilisation temporaire du bien, et donc limitée dans le temps.
  • Enfin, la perquisition doit être faite en accord avec le propriétaire : ceci afin de déterminer les modalités de la perquisition (durée, loyer…).

Le droit des propriétaires face aux perquisitions

Selon une situation d’urgence qui survient : pénurie de logements, crise sanitaire, l’État put être encline à pratiquer une perquisition des bâtiments vacants afin de les utiliser pour le bien public. Dans ce cas, les propriétaires possèdent certains droits. Premièrement durant la période de perquisition, le propriétaire perçoit un loyer qui est déterminé par une procédure judiciaire lors de la mise en place de la perquisition. Ensuite, le propriétaire garde la propriété de son bien, la perquisition ne signifie pas une expropriée. Enfin, une perquisition n’est de l’ordre que quelques années, mais dans la mesure où l’administration y a investi en rénovation, cette durée peut être négociée durant une procédure judiciaire.

ParMelinda Jousson

Les sous et dessous d’un prêt immobilier réussi

Un achat immobilier est une aventure en soi, c’est un objectif de vie qui avec de la violenté peut se concrétiser assez top. Le moyen le plus rapide d’accéder à cet objectif est de contracter un prêt immobilier. Selon la façon dont on s’y prend, il existe diverses manières : banque, emprunteur, famille. Le plus utilisé est la banque, avec un temps de remboursement allant jusqu’à 20 ans. Alors pour un avenir serein sans dette, il faut s’organiser.

Faire son prêt durant l’âge le plus productif

Pour pouvoir constituer un dossier solide pour un emprunt, il est conseillé de le faire en étant jeune ; garantissant ainsi la solvabilité de l’emprunt durant la période active. Ceci présente également l’avantage d’être actif professionnel à la fin de son remboursement, ainsi on peut s’afférer a d’autre projet. Selon la loi, l’âge minimum de la majoration est de 18 ans. À cet âge, on a légalement le droit de tout faire, et même s’endetter pour les 20 prochaines années de sa vie. Pourtant à cet âge, on n’a pas encore acquis la maturité professionnelle nécessaire pour avoir un emploi stable, alors il est difficile de contracter une telle somme à cet âge. Ainsi, la tranche d’âge idéal pour un prêt immobilier se situe entre 25 à 35 ans. Dans cette période, on a acquis l’expérience professionnelle suffisante pour garantir une stabilité financière. Mais également, il garantit une suite d’activité professionnelle et une évolution de carrière.

Comparer les offres et rester à l’affut des promotions

La différence entre les diverses offres de prêt immobilier résident dans le taux de remboursement associer. Le taux représente le montant surplombant la somme initiale que l’emprunteur doit acquitter. Dans le monde de la finance, il existe deux types de taux auquel on peut adhérer.

  • Taux fixe : comme son nom l’indique, c’est un taux invariable qui s’appliquera durant toute la durée du prêt. Il présente l’avantage de proposer des mensualités fixes, mais en contrepartie, il peut être handicapant dans la mesure où le taux du marché diminue.
  • Taux variable : ce dernier suit la tendance du marché et varie selon les taux en vigueur proposés par la banque. Ainsi, si le marché connait une baisse, il baisse avec elle, mais également suit le sens inverse. L’avantage est de bénéficier de taux plus faible dans la période de baisse du marché, mais le revers s’applique quand le marché s’envole.

Faire une simulation des mensualités sur les finances

Une fois avec un revenu stable, le taux d’endettement choisi, il est primordial de pratiquer une simulation de vie avec l’amputation du remboursement. Plus simplement, on essaye de vivre pendant un certain temps avec les ressources financières amputées de la valeur du remboursement. Si au terme de la simulation, le projet n’est pas viable, on réajuste les paramètres du prêt : taux, somme demandé, délai de remboursement.