Dans l’immobilier, préférez l’achat au lieu d’une location

ParMelinda Jousson

Dans l’immobilier, préférez l’achat au lieu d’une location

Nombreuses personnes se posent toujours la question : « Acheter ou louer ? », pour une quête d’appartement ou d’une maison. En faisant une comparaison en fonction des avantages et des inconvénients des deux situations, un achat s‘avère plus opportun. En plus, faire marche arrière dans l’immobilier n’est pas envisageable. Il faut alors faire un bon choix pour éviter d’avoir tort. Pourquoi un achat immobilier est plus favorable qu’une location ?

Offre une possibilité de revenus

Si vous choisissez une location, vous ne faites que verser de l’argent dans les poches de votre propriétaire. Certes, acheter un bien immobilier demande beaucoup d’argent, mais après, si les affaires fonctionnent bien, tout ne sera qu’avantage.

  • En achetant un bien immobilier, vous pouvez lancer un investissement locatif pour gagner de l’argent. Que vous optiez pour un investissement locatif de longue durée, saisonnier ou neuf, les loyers perçus avec les possibilités de déduction des charges imposables peuvent vous donner des profits. Un investissement locatif de longue durée permet d’avoir plus de rentabilité en investissant dans des biens qui sont moins chers à acheter ou à des biens moins chers à louer. Les gains sont donc durables et assurés. Un investissement locatif saisonnier augmente les chances de gagner de l’argent rapidement. Dans ce cas, pendant une période où les fréquentations sont élevées, vous pourrez bénéficier des locations pendant les vacances ou pendant les saisons touristiques avec un prix modifié. C’est aussi un moyen d’éviter les baisses pendant la période peu fréquentée. Un investissement locatif neuf permet de profiter d’un bien opérationnel, sans trop dépenser dans les travaux de réhabilitation. Il permet également une meilleure visibilité qui est importante dans l’attraction des locataires.
  • Un placement immobilier est aussi faisable à partir d’une appropriation d’un bien. Celui-ci permet d’avoir d’autres profits à part les investissements. Vous avez le choix entre le Crowdfunding et la SCPI qui sont des modèles de placements d’argent dans l’immobilier qui peuvent vous rendre plus riche et avoir un nom dans le marché de l’immobilier.

Une location dépense plus qu’un achat

En général, tout se repose sur la durée où vous louez votre appartement ou votre maison. Plus vous restez longtemps, plus l’argent que vous avez dépensé pour les loyers et les différentes charges vont dépasser le coût d’un achat, alors qu’avec un achat, le bien immobilier devient le vôtre. Par ailleurs, un achat immobilier peut se négocier. C’est-à-dire qu’on peut se réaliser par tranche de paiement ou par crédit immobilier ou encore par d’autres façons. Au lieu de dépenser des loyers tous les mois, pensez à sortir les mêmes montants pour rembourser les prêts que vous avez entrepris.

Acheter procure plus de liberté

En faisant un achat immobilier, vous devenez le propriétaire. En tant que propriétaire, vous n’aurez pas à subir des requêtes des loyers chaque fin du mois. Vous n’aurez plus à intégrer le loyer dans vos dépenses mensuelles. Vous serez plus libre en vous ouvrant plutôt dans votre vie professionnelle, familiale ou autre.

ParMelinda Jousson

Estimation des travaux immobiliers

Avant un achat immobilier, il est indispensable d’estimer ses travaux immobiliers si le logement que vous souhaitez acquérir nécessite encore quelques travaux. Si vous voulez aussi augmenter la valeur de votre propriété, vous pensez peut-être attaquer à quelques travaux avant de l’exposer sur le marché immobilier. Dans ces deux cas, l’estimation de vos travaux immobiliers est indispensable pour éviter les mauvaises surprises et afin de bien gérer votre budget de travaux. Le coût des travaux ne doit pas dépasser à celui que vous avez estimé afin de ne pas tomber dans la ruine financière.

Utilisez un formulaire de devis réglementé

On utilise un devis des travaux pour formaliser l’estimation du montant des travaux immobiliers. Cette estimation est effectuée sur la base des plans que vous avez conçus et les informations fournies par les entreprises des travaux immobiliers. Si vous choisissez l’autoconstruction, le même principe de base s’applique aussi. Un devis réglementé fait office le plus souvent de contrat. Il doit être bien respecté et mené à bien. Vous devriez le rédiger d’une manière explicite afin que ce qui se charge des travaux immobiliers puisse comprendre toutes les étapes. Selon vos souhaits, vous pouvez modifier le devis selon vos souhaits. Il est aussi possible de l’ajuster en fonction de vos requêtes.

Les informations que doit contenir un devis d’estimation des travaux immobiliers

Les informations suivantes doivent être figurées dans un devis réglementé :

  • Le montant global détaillé et global des travaux sans taxe et avec toutes les taxes comprises
  • Les frais de déplacement si cette charge n’est pas incluse dans le montant global
  • Le prix unitaire de chaque tâche à effectuer accompagné des nombres d’éléments et la surface concernée par les travaux
  • Les modalités de paiement
  • Le planning des travaux

Le prestataire et le client doivent respecter ce qui est convenu dans le devis. Le client a pour obligation de payer le prix affiché dans le devis. À son tour, le prestataire doit respecter tous ses engagements et de ne pas remplacer les matériaux qui sont déjà énoncés dans le devis par exemple.

Les détails qu’il ne faut pas oublier dans l’estimation des travaux immobiliers

Pour avoir une estimation complète de votre projet, il faut faire attention à ne pas oublier certaines choses que l’on a tendance à oublier souvent. S’il s’agit d’une nouvelle construction, le coût d’aménagement du terrain doit être inclus dans le devis comme les travaux de déblaiement, de mise à niveau, de l’abattage et de l’élagage. Il faut voir aussi les frais de raccordement aux égouts qui peuvent être relativement élevés en fonction des différents réseaux et la situation de votre terrain. Le prix initial peut s’alourdir également avec les frais de décoration. Une fois les travaux achevés, l’aménagement du jardin peut s’avérer également onéreux.

ParMelinda Jousson

Le contrat de vente immobilier : conditions et démarches

En droit français, le contrat est la loi des parties. Alors, l’acte de vente d’un immeuble est un contrat qui transfère la propriété d’un bien immobilier en échange d’une contrepartie monétaire. Pour la protection des parties, ce type de vente est très encadré par les textes législatifs. C’est pour cela qu’elles ne peuvent pas se passer de l’étape notariale.

Les conditions nécessaires à respecter

Il est important de savoir que malgré l’existence de certaines spécificités au contrat de vente par exemple, l’acte doit mentionner le bien dans ses composantes et ses caractéristiques ; les conditions générales communes doivent être respectées comme le consentement libre et éclairé, la capacité des parties et autres. Donc, un contrat signé par un incapable sera considéré nul. Notons que la publicité foncière est obligatoire c’est-à-dire un moyen de faire valoir la propriété d’un bien immobilier. Une vente peut aussi revêtir des règles particulières par rapport à des éléments accessoires attachés à l’immeuble comme  le cas de certains meubles qui ne peuvent pas se séparer de l’immeuble vendu. Et enfin, le prix doit être déterminé et désigné entre les parties. En effet, il peut être indéterminé dans le contrat de vente particulier. Cela peut provoquer l’annulation dudit contrat.

Les démarches en vue de la conclusion de l’acte définitif

Sachez qu’il existe de nombreuses étapes à franchir avant la signature de l’acte de vente définitif comme :

  • La promesse de vente : elle est aussi appelée promesse unilatérale de vente. En effet, il est d’usage de rédiger une promesse de vente dans une transaction immobilière portant sur un terrain nu, un immeuble bâti ou autres. C’est un document engageant le vendeur à réserver le bien immobilier en vente au bénéfice d’un acheteur déterminé. Et ce dernier donne son accord à l’engagement du vendeur et signe également l’acte.
  • Le compromis de vente : c’est un avant-contrat destiné à préparer la conclusion de l’acte définitif de vente. Mais à la différence de la promesse de vente, c’est une promesse synallagmatique, c’est-à-dire qu’il engage à la fois le vendeur et l’acheteur.
  • L’offre d’achat : ici, c’est l’acheteur qui cherche un bien immobilier, fixe des conditions préalables par exemple, le type du bien, la superficie, le lieu et autres, et fait une offre de contracter au vendeur.
  • L’acte de vente : après toutes ses démarches, il est temps maintenant de signer le contrat de vente devant un officier public authentificateur.

Les obligations des parties au contrat

En principe, tout contrat signé fait naître des obligations à l’égard des deux parties signataires dont l’acheteur a une obligation de régler le prix convenu et le vendeur doit délivrer l’immeuble et le garantir des éventuels vices cachés c’est-à-dire des vices méconnus par l’acheteur, mais qui étaient déjà présents au moment de l’opération de vente. Alors, si l’immeuble subit des dommages non mentionnés dans la convention, l’acheteur a le droit d’engager la responsabilité du vendeur. Sachez que si le vendeur ne respecte pas ce qui était convenu dans l’acte, l’acquéreur peut rendre le bien et se faire rembourser le prix ou le garder et se faire rendre le partiel du prix.

ParMelinda Jousson

Les droits et les obligations du propriétaire

Vous êtes propriétaire d’un immobilier et vous l’avez mis en location. Comme pour le locataire, des obligations envers celui-ci vous êtes imposé par la loi. En contrepartie, en matière de location, vous avez aussi vos droits.

Les devoirs du propriétaire envers le locataire

·      Établir un bail

Le contrat de location ou bail est un document indispensable lors de la location d’un immobilier. Que ce soit une location meublée ou vide, saisonnière ou en guise de résidence principale, le propriétaire devra toujours se munir d’in bail au moment de la signature du contrat de vente. Ce contrat permet d’officialiser l’action, mais aussi une pièce justificative pour d’éventuels conflits. Le propriétaire pourra se procurer de nombreux modèles de bail sur internet selon le type de location qu’il a adopté. Il est obligatoire de mentionner dans le contrat tout ce qui concerne le locataire, le propriétaire, le logement, l’usage de l’habitation, la durée du contrat, le montant du loyer ainsi que les différentes conditions que les deux parties ont acceptées. Ensuite, le locataire devra avoir le double de cet exemplaire après l’avoir fait signer par un notaire.

·      Louer un immobilier en bon état

L’immobilier que vous louez devra être décent. C’est-à-dire que les occupants devront être en sécurité et être totalement dans le confort, que ce soit au niveau de la maison proprement dite où des éléments qui la composent. Il faut que le logement soit en état d’usage et de réparation. Et parfois, si le locataire n’adhère pas la conformité et l’aspect de l’habitation, ce qui signifie que celle-ci ne respecte pas le confort établi par la loi, il pourra demander une mise en conformité de l’établissement. Les règlements sont similaires pour la mise en conformité et pour le cas des gros travaux comme : la rénovation des toitures, le renouvellement des fenêtres…

Les droits du propriétaire

·      Au niveau de la caution

Le propriétaire a droit de demander un tiers du membre de la famille ou employeur du locataire pour être garant du paiement du loyer au moment de la signature du contrat. Cette personne sera inscrite dans le bail.

·      Au niveau des travaux

En tant que propriétaire, vous avez le droit de demander à votre locataire de quitter la maison au cours d’un gros travaux en moins de 21 jours.

·      Droit de visite

À la fin du bail, avec l’accord de votre locataire, vous pouvez déjà faire visiter l’immobilier par d’autres personnes.

·      En cas de litiges et de conflits

En cas de conflit, par exemple : un mauvais payeur, un locataire qui ne respecte pas les conditions écrites dans le bail, vous devrez faire appel aux agents qui sont concernés, ils vous donneront des conseils appropriés aux problèmes.

ParMelinda Jousson

Les travaux obligatoires en copropriété

En copropriété, les copropriétaires doivent obligatoirement se partager les charges dont les travaux.

Qu’est-ce que la copropriété ?

La copropriété représente un régime s’appliquant à un ensemble immobilier. C’est une organisation d’un immeuble ou groupe d’immeubles bâtis et dont la propriété est répartie, entre plusieurs personnes, par lots comprenant chacun une partie privative et une quote-part des parties communes. Elle se distingue de la propriété partagée. Dans le cadre de la copropriété, les personnes copropriétaires peuvent être des personnes physiques ou des personnes morales. Les parties privatives concernent la propriété exclusive de chaque copropriétaire, son usage est donc exclusif. En revanche, les parties communes de la copropriété peuvent être utilisées par les copropriétaires ou de plusieurs d’entre eux seulement.

Copropriété, quels sont les travaux obligatoires ?

Pour des raisons logiques d’hygiène, de sécurité et de problématiques environnementales, la mise en œuvre de certains travaux est imposée par la loi dans le cadre d’une copropriété. Les travaux d’amélioration obligatoires sont donc :

  • Le retrait des flocages contenant de l’amiante et déplombage de l’immeuble.
  • La mise en conformité des gaines et canalisations.
  • La mise en conformité des ascenseurs.
  • Le ravalement de façade (dicté par la municipalité).
  • L’installation d’un compteur de calories et d’un compteur d’eau chaude pour le chauffage collectif.
  • La suppression du vide-ordures.

Cas particulier : les travaux visant l’économie d’énergie en cas de travaux de ravalement, de toiture, et d’aménagement de nouvelles pièces sont rendus obligatoires suivant la loi sur la transition énergétique (adoptée en octobre 2014). Certaines circonstances particulières obligent aussi les copropriétés à faire réaliser un audit énergétique de leur immeuble.

Les travaux obligatoires votés en assemblée générale de copropriété

L’assemblée générale des copropriétaires doit se conformer à la loi en réalisant les travaux rendus obligatoires. Le vote ne porte donc pas sur les travaux en eux-mêmes, mais plutôt sur leurs conditions de mise en œuvre (Quand ? Par quelle entreprise ? Pour quel prix ? Et autres). Au-delà de cet aspect, les modalités du vote restent les mêmes que pour tout autre sujet :

  • Le copropriétaire absent peut se faire représenter par un tiers.
  • Tout copropriétaire détient un nombre de voix équivalant à sa quote-part des parties communes.
  • Les questions sont votées à la majorité absolue (vote à adopter si plus de la moitié des copropriétaires valident la demande).
  • Contribution au financement : les mêmes règles de participation que pour les charges de copropriété s’appliquent aussi dans les travaux.

Pour effectuer les travaux de copropriété, des aides financières existent, notamment pour ceux rendus obligatoires par la loi. Parmi les aides sollicitées, nous pouvons citer le crédit d’impôt, l’écoprêt et bien d’autres encore.

ParMelinda Jousson

Les meilleures astuces pour vendre rapidement sa propriété

Vous avez besoin de vendre votre maison rapidement? Vous avez fait tout ce qui était en votre pouvoir pour rendre votre maison plus attrayante: enlevez tout l’encombrement du garage, faites nettoyer tous les tapis et effectuez toutes les réparations nécessaires. Chaque jour qui passe, vous attendez avec impatience que l’acheteur idéal se présente et vous fasse une offre raisonnable. Ce pourrait être une expérience très frustrante. Cet article vous donnera quelques secrets pour vendre rapidement sa propriété, les meilleurs conseils de professionnels de l’immobilier qui vous permettront de sortir votre maison du marché plus rapidement que vous ne le pensez.

Améliorer votre attrait

Vous connaissez probablement l’expression : la première impression dure plus longtemps. C’est tout à fait vrai et c’est également important lorsqu’il s’agit de vendre rapidement une maison. En d’autres termes, que va penser un acheteur potentiel de votre maison lorsqu’il se rendra chez vous pour la première fois? C’est le moment de sortir dans la rue et de jeter un regard critique sur votre maison. Analysez-la et examinez les lacunes. Si vous ne faites pas confiance à votre jugement, demandez à quelques amis de faire de même et à leur demander leur avis. C’est peut-être le meilleur moment pour effectuer les travaux de maintenance que vous avez toujours retardés. Pour cela, commencer à faire quelques travaux :

  • Il est indispensable d’entretenir votre paysage et de tondre votre pelouse. Après, il est indispensable d’améliorer votre entrée et vos murs extérieurs.
  • N’hésitez pas aussi de faire un effort supplémentaire pour nettoyer l’extérieur de votre maison, vous avez une forte probabilité de faire visiter la maison aux acheteurs intéressés.

Mettre en évidence les points positifs de votre propriété

C’est un point très important à prendre en compte pour sortir votre maison du marché le plus tôt possible. Dans le but de vendre votre maison rapidement, vous devez savoir ce qui la distingue. Il ne faut pas oublier que chaque maison est unique à sa manière. Qu’est-ce que les visiteurs aimeront le plus à propos de votre maison? Il faut se focaliser sur ce point et l’utiliser comme meilleur argument de vente. Identifier les points positifs de votre immobilier est vraiment utile lorsque vous vendez votre maison à des acheteurs potentiels. Est-il plus grand que les maisons voisines, plus proche du zoo ou du gymnase? Cela donnera à votre maison plus de valeur et de crédibilité aux acheteurs potentiels.

Dépersonnaliser votre maison

Il est normal que vous ayez beaucoup d’histoire et de souvenirs dans votre maison. Mais si vous souhaitez le vendre le plus rapidement possible, il est temps de le dépersonnaliser. Dépersonnaliser la maison signifie que vous la préparez pour les acheteurs potentiels. Vous pouvez le faire en supprimant les photos de famille, les objets de collection, etc.

Gardez votre maison aussi simple et neutre que possible. Désencombrer les unités de stockage si disponibles et également se débarrasser des bibelots et des jonques excès. Rendez votre maison propre et accueillante. Laissez la toile vierge afin que les acheteurs potentiels puissent y visualiser la couleur de leurs rêves et une meilleure façon de la décorer à sa propre guise.

ParMelinda Jousson

Les principales obligations et droits du locataire

Pour optimiser les relations entre locataire et propriétaire, chacune des deux parties doit s’acquitter de ses obligations. Pour le locataire, il doit observer certaines obligations et bénéficier de droits de la part du propriétaire.

Les droits dont bénéficie le locataire

  • Profiter d’un logement sain

Le propriétaire doit mettre à la disposition du locataire un appartement en bon état. Le logement doit être sain et respecter les normes de sécurité et d’usage. Les équipements doivent être en bon état et fonctionnels. Si des travaux importants sont à prévoir, le propriétaire doit s’acquitter des travaux rapidement.

  • Faire des aménagements

Le locataire est libre d’aménager le logement qu’il loue sans pour autant faire de travaux de transformation, sauf accord écrit du propriétaire.

  • Bénéficier d’un logement paisible

Un locataire doit pouvoir jouir tranquillement de son logement dont un logement en bon état et à l’abri de nuisance de provenance extérieure.

  • Pas de visites imprévues

Le propriétaire doit respecter la vie privée de son locataire, c’est pourquoi il ne peut pas effectuer des visites intempestives. Même en disposant un double des clés, il n’a pas le droit de pénétrer dans le logement sans l’autorisation du locataire.

  • Réception de quittances en échange de l’acquittement du loyer et des charges (montant, mois concerné).

Les 4 principales obligations du locataire

  • S’acquitter du loyer : à chaque échéance, il doit régler obligatoire le montant de son loyer ainsi que les autres charges dues à son propriétaire. Des sanctions sont prévues en cas de manquement à ce devoir.
  • Observer une utilisation paisible du logement déjà stipulée dans le contrat de location. En tant que locataire, il doit également respecter l’usage destiné au logement (privé et/ ou commercial). Le locataire doit également veiller au respect au voisinage.
  • Maintenir le logement en bon état en l’entretenant régulièrement. Il s’agit d’assurer la maintenance générale de certains équipements.
  • Souscrire une assurance permet au locataire de couvrir certains risques dont le dégât des eaux ou l’incendie. Elle est à renouveler chaque année.

Ce que dit la loi sur les obligations et droits du locataire

Dans le cadre de la sous-location, le locataire a le droit d’héberger gratuitement une personne. Si ce n’est pas gratuit, vous ne pouvez pas sous-louer votre logement, sauf accord du bailleur.

Le dépôt de garantie quant à lui correspond au maximum à un mois de loyer hors charge pour les locations vides. Il sera restitué au locataire dans le délai de deux mois suivant la remise des clés.

En cas de conflit, faire justice soi-même est fortement déconseillé, en effet, seul le tribunal d’instance est habilité à trancher les questions relatives aux loyers et baux d’habitation.

ParNathalia Milovic

Immo Création : tout sur l’immobilier

Vous êtes sur le point de réaliser une transaction immobilière ? Nous sommes là pour vous y assister.

ParMelinda Jousson

Bon à savoir sur le crédit immobilier

En principe, devenir propriétaire rime toujours avec crédit immobilier, car plus de 85% des achats de logement se font à partir de ce type de prêt. Il s’agit d’une forme d’emprunt où une banque va donner un crédit à une personne désirant acquérir un immeuble. Grâce à sa réglementation, le crédit immobilier offre une grande protection à des consommateurs.

Le point de départ idéal de vos démarches

D’une manière générale, l’achat d’un logement est un projet mûrement réfléchi et nécessite beaucoup de temps avant d’être concrétisé. Alors, quand commencer les étapes pour obtenir votre financement ? Pour cela, nous vous conseillons d’entamer votre démarche le plus tôt possible c’est-à-dire au stade même où votre projet n’est autre qu’un rêve, vous devez déjà en parler avec votre banquier, car c’est la première chose à faire pour trouver un éventuel financement et connaître le montant prévisionnel de votre supposé apport. Un tel partage permet aussi à votre banquier de vous conseiller dans la gestion de votre budget et surtout identifier le moment le plus favorable à votre projet. En parallèle à votre discussion, vous pouvez déjà constituer petit à petit votre dossier. Afin que ce dernier soit au complet, vous devez réunir : un justificatif de domicile actuel, un justificatif d’identité, deux derniers avis d’imposition, trois derniers bulletins de salaire, trois derniers relevés de compte en banque et le compromis de vente si vous en avez. Sachez que la banque a besoin de savoir votre situation financière, familiale, vos revenus, vos éventuels prêts en cours et autres informations essentielles.

Faire appel à un courtier si possible

Il est conseillé aussi de demander l’aide d’un grand professionnel comme le courtier en crédit immobilier. Il a pour mission de trouver le produit financier qui s’adapte aux mieux à vos exigences en prospectant un emprunt au meilleur taux. L’avantage de travailler avec un tel spécialiste réside dans le fait qu’il vous explique sans ambiguïté les différentes offres sur le marché sans se préoccuper de l’emballage marketing et il vous accompagne tout au long de votre quête de financement. Notons qu’il existe plusieurs catégories de prestations. Celle par téléphone ou en ligne est gratuite c’est-à-dire que vous effectuez vous-même la gestion de vos rendez-vous en se déplaçant dans les banques avec votre dossier suite aux conseils du courtier. Sachez que le marché des prêts immobiliers est vaste. Alors, vous pouvez choisir la manière traditionnelle, c’est-à-dire rencontrer de nombreux banquiers dans un maximum des établissements financiers afin de faire une idée des taux appliqués et opter pour celui qui vous convient. Cependant, vous pouvez également être pris en charge à 100% par un courtier en agence dont la rémunération varie entre 500 à 1200 euros.

Quel type de taux choisir ?

En ce moment, trouver le meilleur taux pour votre emprunt est indispensable, car il représente la rémunération du prêt demandé. Il est payé à votre banque en sus des remboursements fixes et varie suivant les prêteurs. Notons qu’il existe trois types de taux d’intérêt aux bienfaits et méfaits distincts. Il y a :

  • Les taux fixes : en moyenne, ils concernent neuf emprunts sur dix. En effet, ils sont les plus populaires en France, car tout est déjà bien organisé à l’avance c’est-à-dire que vous savez ce que vous allez verser par mois et que vous avez la garantie que cette somme ne changera pas pendant la durée de votre prêt.
  • Les taux variables : son principal avantage est de bénéficier d’un taux plus bas que les fixes au début. Mais n’oubliez pas qu’il varie et évolue au fil du temps durant votre délai  d’emprunt. Notons que cette variation est réglementée et ne peut pas dépasser certains plafonds.
  • Le taux semi-fixe : pendant une certaine durée, il n’évolue pas, mais après, il varie suivant la règle des taux variables.
ParMelinda Jousson

Boucler son projet immobilier pour cet été

Comme les vacances d’été arrivent à grands pas, si vous souhaitez boucler un projet immo pour cet été, anticipez afin d’éviter le stress. Avec les taux immobiliers toujours très avantageux, faire une acquisition immo pour cet été vous permet de bénéficier de conditions d’emprunt exceptionnelles. Malgré des prix orientés à la hausse dans les grandes villes, c’est tout de même une bonne nouvelle qui s’annonce pour le compte bancaire des emprunteurs.

Boucler son financement dans les temps en été

Une acquisition peut vous mettre à rude épreuve, notamment en période estivale. Pour finaliser une vente immobilière, il faudra compter environ 3 mois, car entre la signature du compromis de vente et la signature de l’acte authentique chez le notaire, il se passe bien des choses. Habituellement, pour trouver un financement et lever la condition suspensive d’obtention de prêt, vous aurez environ 45 jours. En revanche, cette période peut passer à 60 jours en été. Si vous comptez signer donc un compromis dans les prochains jours, ne perdez pas de temps pour prévenir votre banquier, agissez plutôt pendant qu’il est encore temps. En effet, en été, les délais de traitement des demandes de prêts immobiliers s’allongent en banques. Il faut également compter que les notaires ou les mairies partent aussi en vacances. Pour réussir votre coup, nous vous conseillons donc d’anticiper en déposant rapidement votre dossier, sans oublier bien évidemment de pièces, car là encore, il faudra encore patienter 2 à 3 semaines avant qu’il soit accepté. Chaque année, les délais de traitement s’allongent en été, et ce dès la mi-juillet. Autant donc, activer les choses dès maintenant si vous souhaitez réellement boucler une affaire.

Obtenir le meilleur taux pour son prêt immobilier

Commencez par faire la comparaison entre les banques, car c’est dans ce sens que vous allez pouvoir négocier le meilleur taux. Faire appel au service d’un courtier immobilier en agence ou encore en ligne peut énormément vous aider. De plus, il sera en mesure de vous proposer l’offre la plus compétitive sur le marché. Avec la rude concurrence entre les banques, en moyenne, les taux découverts par les courtiers s’établissent à 1% sur 10 ans, 1,25% sur 15 ans, 1,45% sur 20 ans et 1,65% sur 25 ans en ce mois-ci. En comparant, il se peut vous en trouverez plus bas.

Préparer sa demande pour obtenir un bon taux

Pour espérer obtenir le meilleur taux en banque et payer ainsi le moins d’intérêts :

  • Soignez votre dossier en évitant les découverts bancaires.
  • Prenez contact avec votre banquier pour obtenir un accord de principe.
  • Sollicitez un courtier en prêt pour comparer les meilleures offres.
  • Lisez bien le contrat et faites attention au coût de l’assurance de prêt immobilier pour choisir.