Archives de catégorie Location

ParMelinda Jousson

Les principales obligations et droits du locataire

Pour optimiser les relations entre locataire et propriétaire, chacune des deux parties doit s’acquitter de ses obligations. Pour le locataire, il doit observer certaines obligations et bénéficier de droits de la part du propriétaire.

Les droits dont bénéficie le locataire

  • Profiter d’un logement sain

Le propriétaire doit mettre à la disposition du locataire un appartement en bon état. Le logement doit être sain et respecter les normes de sécurité et d’usage. Les équipements doivent être en bon état et fonctionnels. Si des travaux importants sont à prévoir, le propriétaire doit s’acquitter des travaux rapidement.

  • Faire des aménagements

Le locataire est libre d’aménager le logement qu’il loue sans pour autant faire de travaux de transformation, sauf accord écrit du propriétaire.

  • Bénéficier d’un logement paisible

Un locataire doit pouvoir jouir tranquillement de son logement dont un logement en bon état et à l’abri de nuisance de provenance extérieure.

  • Pas de visites imprévues

Le propriétaire doit respecter la vie privée de son locataire, c’est pourquoi il ne peut pas effectuer des visites intempestives. Même en disposant un double des clés, il n’a pas le droit de pénétrer dans le logement sans l’autorisation du locataire.

  • Réception de quittances en échange de l’acquittement du loyer et des charges (montant, mois concerné).

Les 4 principales obligations du locataire

  • S’acquitter du loyer : à chaque échéance, il doit régler obligatoire le montant de son loyer ainsi que les autres charges dues à son propriétaire. Des sanctions sont prévues en cas de manquement à ce devoir.
  • Observer une utilisation paisible du logement déjà stipulée dans le contrat de location. En tant que locataire, il doit également respecter l’usage destiné au logement (privé et/ ou commercial). Le locataire doit également veiller au respect au voisinage.
  • Maintenir le logement en bon état en l’entretenant régulièrement. Il s’agit d’assurer la maintenance générale de certains équipements.
  • Souscrire une assurance permet au locataire de couvrir certains risques dont le dégât des eaux ou l’incendie. Elle est à renouveler chaque année.

Ce que dit la loi sur les obligations et droits du locataire

Dans le cadre de la sous-location, le locataire a le droit d’héberger gratuitement une personne. Si ce n’est pas gratuit, vous ne pouvez pas sous-louer votre logement, sauf accord du bailleur.

Le dépôt de garantie quant à lui correspond au maximum à un mois de loyer hors charge pour les locations vides. Il sera restitué au locataire dans le délai de deux mois suivant la remise des clés.

En cas de conflit, faire justice soi-même est fortement déconseillé, en effet, seul le tribunal d’instance est habilité à trancher les questions relatives aux loyers et baux d’habitation.

ParMelinda Jousson

Un investissement locatif sans apport

Vous souhaitez investir dans la location immobilière pour un complémentaire de revenus ? Le prêt immobilier sans apport est une option très avantageuse pour son financement, surtout si vous disposez d’une épargne importante. En effet, la banque vous consentira un meilleur taux et les loyers seront adéquats aux remboursements. Il sera donc plus confortable pour vos finances.

Les conditions requises

 Pour obtenir le prêt immobilier sans apport, l’emprunteur doit présenter un bon profil pour convaincre son banquier. Le but est de présenter votre dossier au bon moment. Les conditions concernent surtout :

  • Votre âge : aux personnes moins de 35 ans puisqu’au fil des années, vos revenus vont augmenter. Vous devenez donc un client rentable pour la banque.
  • Votre profil : plus vous avez la sécurité d’emploi, plus la chance sera de votre côté. La banque choisira son emprunteur par ordre de préférence : le fonctionnaire, le salarié à contrat d’une durée indéterminée avec période d’essai validé.
  •  Votre capacité d’endettement : c’est le montant de la traite maximum que vous pouvez supporter compte tenu de toutes vos charges. Ce seuil est de 33% de votre salaire.
  • La gestion de votre compte : c’est l’un de leurs critères prioritaires. Votre banquier vérifiera si vous avez des relevés de comptes sans découvert, sans commission d’intervention et d’intérêt. Pour les établissements financiers, avoir une épargne conséquente équivaut à la bonne gestion de votre argent. Ils seront plus disposés à vous prêter de l’argent.

Un projet réel et viable

Pour obtenir un financement immobilier sans apport, il ne suffit pas d’avoir le profil idéal. Vous devez présenter à votre banquier un dossier impeccable. Cela devra contenir le détail de votre projet. Pour réussir votre projet d’investissement locatif, vous devez d’abord commencer par une présentation d’un projet concret et solide. Il n’est pas facile de les convaincre, mais vous devez avoir une grande persévérance. Et en même temps, il vous faudra démontrer que vous êtes conscient de tous les frais à considérer comme les assurances, les taxes, les charges, et autres. Vous devez leur montrer le calcul du ratio entre l’investissement et le rendement attendu. Pour ce type de prêt, ces frais sont en lien au montant du loyer perçu. Et surtout, prouvez à l’organisme prêteur que vous êtes apte à mettre de l’argent de côté. Si une banque vous a refusé, essayez d’autres établissements et prenez l’avis d’un professionnel.   

Les éventuels avantages apportés

L’avantage d’un prêt immobilier sans apport est nombreux. Tout d’abord, vous bénéficierez d’un taux d’emprunts très bas. Vous profiterez l’effet de levier du crédit, car votre rendement d’investissement locatif sera élevé. Le crédit est donc un effet de levier considérable pour développer rapidement votre patrimoine immobilier. Ensuite, saviez-vous que les intérêts liés à votre crédit immobilier sont déductibles du loyer perçu ? Pour le cas d’une location vide, les travaux et les intérêts liés à votre investissement locatif sont des charges déductibles de vos loyers. Pour la location meublée, la déduction des charges et les amortissements entraînent un déficit qui est déductible de vos revenus, d’où la réduction de votre fiscalité.