Archives de catégorie Financer

ParMelinda Jousson

Les sous et dessous d’un prêt immobilier réussi

Un achat immobilier est une aventure en soi, c’est un objectif de vie qui avec de la violenté peut se concrétiser assez top. Le moyen le plus rapide d’accéder à cet objectif est de contracter un prêt immobilier. Selon la façon dont on s’y prend, il existe diverses manières : banque, emprunteur, famille. Le plus utilisé est la banque, avec un temps de remboursement allant jusqu’à 20 ans. Alors pour un avenir serein sans dette, il faut s’organiser.

Faire son prêt durant l’âge le plus productif

Pour pouvoir constituer un dossier solide pour un emprunt, il est conseillé de le faire en étant jeune ; garantissant ainsi la solvabilité de l’emprunt durant la période active. Ceci présente également l’avantage d’être actif professionnel à la fin de son remboursement, ainsi on peut s’afférer a d’autre projet. Selon la loi, l’âge minimum de la majoration est de 18 ans. À cet âge, on a légalement le droit de tout faire, et même s’endetter pour les 20 prochaines années de sa vie. Pourtant à cet âge, on n’a pas encore acquis la maturité professionnelle nécessaire pour avoir un emploi stable, alors il est difficile de contracter une telle somme à cet âge. Ainsi, la tranche d’âge idéal pour un prêt immobilier se situe entre 25 à 35 ans. Dans cette période, on a acquis l’expérience professionnelle suffisante pour garantir une stabilité financière. Mais également, il garantit une suite d’activité professionnelle et une évolution de carrière.

Comparer les offres et rester à l’affut des promotions

La différence entre les diverses offres de prêt immobilier résident dans le taux de remboursement associer. Le taux représente le montant surplombant la somme initiale que l’emprunteur doit acquitter. Dans le monde de la finance, il existe deux types de taux auquel on peut adhérer.

  • Taux fixe : comme son nom l’indique, c’est un taux invariable qui s’appliquera durant toute la durée du prêt. Il présente l’avantage de proposer des mensualités fixes, mais en contrepartie, il peut être handicapant dans la mesure où le taux du marché diminue.
  • Taux variable : ce dernier suit la tendance du marché et varie selon les taux en vigueur proposés par la banque. Ainsi, si le marché connait une baisse, il baisse avec elle, mais également suit le sens inverse. L’avantage est de bénéficier de taux plus faible dans la période de baisse du marché, mais le revers s’applique quand le marché s’envole.

Faire une simulation des mensualités sur les finances

Une fois avec un revenu stable, le taux d’endettement choisi, il est primordial de pratiquer une simulation de vie avec l’amputation du remboursement. Plus simplement, on essaye de vivre pendant un certain temps avec les ressources financières amputées de la valeur du remboursement. Si au terme de la simulation, le projet n’est pas viable, on réajuste les paramètres du prêt : taux, somme demandé, délai de remboursement.

ParMelinda Jousson

Bon à savoir sur le crédit immobilier

En principe, devenir propriétaire rime toujours avec crédit immobilier, car plus de 85% des achats de logement se font à partir de ce type de prêt. Il s’agit d’une forme d’emprunt où une banque va donner un crédit à une personne désirant acquérir un immeuble. Grâce à sa réglementation, le crédit immobilier offre une grande protection à des consommateurs.

Le point de départ idéal de vos démarches

D’une manière générale, l’achat d’un logement est un projet mûrement réfléchi et nécessite beaucoup de temps avant d’être concrétisé. Alors, quand commencer les étapes pour obtenir votre financement ? Pour cela, nous vous conseillons d’entamer votre démarche le plus tôt possible c’est-à-dire au stade même où votre projet n’est autre qu’un rêve, vous devez déjà en parler avec votre banquier, car c’est la première chose à faire pour trouver un éventuel financement et connaître le montant prévisionnel de votre supposé apport. Un tel partage permet aussi à votre banquier de vous conseiller dans la gestion de votre budget et surtout identifier le moment le plus favorable à votre projet. En parallèle à votre discussion, vous pouvez déjà constituer petit à petit votre dossier. Afin que ce dernier soit au complet, vous devez réunir : un justificatif de domicile actuel, un justificatif d’identité, deux derniers avis d’imposition, trois derniers bulletins de salaire, trois derniers relevés de compte en banque et le compromis de vente si vous en avez. Sachez que la banque a besoin de savoir votre situation financière, familiale, vos revenus, vos éventuels prêts en cours et autres informations essentielles.

Faire appel à un courtier si possible

Il est conseillé aussi de demander l’aide d’un grand professionnel comme le courtier en crédit immobilier. Il a pour mission de trouver le produit financier qui s’adapte aux mieux à vos exigences en prospectant un emprunt au meilleur taux. L’avantage de travailler avec un tel spécialiste réside dans le fait qu’il vous explique sans ambiguïté les différentes offres sur le marché sans se préoccuper de l’emballage marketing et il vous accompagne tout au long de votre quête de financement. Notons qu’il existe plusieurs catégories de prestations. Celle par téléphone ou en ligne est gratuite c’est-à-dire que vous effectuez vous-même la gestion de vos rendez-vous en se déplaçant dans les banques avec votre dossier suite aux conseils du courtier. Sachez que le marché des prêts immobiliers est vaste. Alors, vous pouvez choisir la manière traditionnelle, c’est-à-dire rencontrer de nombreux banquiers dans un maximum des établissements financiers afin de faire une idée des taux appliqués et opter pour celui qui vous convient. Cependant, vous pouvez également être pris en charge à 100% par un courtier en agence dont la rémunération varie entre 500 à 1200 euros.

Quel type de taux choisir ?

En ce moment, trouver le meilleur taux pour votre emprunt est indispensable, car il représente la rémunération du prêt demandé. Il est payé à votre banque en sus des remboursements fixes et varie suivant les prêteurs. Notons qu’il existe trois types de taux d’intérêt aux bienfaits et méfaits distincts. Il y a :

  • Les taux fixes : en moyenne, ils concernent neuf emprunts sur dix. En effet, ils sont les plus populaires en France, car tout est déjà bien organisé à l’avance c’est-à-dire que vous savez ce que vous allez verser par mois et que vous avez la garantie que cette somme ne changera pas pendant la durée de votre prêt.
  • Les taux variables : son principal avantage est de bénéficier d’un taux plus bas que les fixes au début. Mais n’oubliez pas qu’il varie et évolue au fil du temps durant votre délai  d’emprunt. Notons que cette variation est réglementée et ne peut pas dépasser certains plafonds.
  • Le taux semi-fixe : pendant une certaine durée, il n’évolue pas, mais après, il varie suivant la règle des taux variables.