Les sous et dessous d’un prêt immobilier réussi

ParMelinda Jousson

Les sous et dessous d’un prêt immobilier réussi

Un achat immobilier est une aventure en soi, c’est un objectif de vie qui avec de la violenté peut se concrétiser assez top. Le moyen le plus rapide d’accéder à cet objectif est de contracter un prêt immobilier. Selon la façon dont on s’y prend, il existe diverses manières : banque, emprunteur, famille. Le plus utilisé est la banque, avec un temps de remboursement allant jusqu’à 20 ans. Alors pour un avenir serein sans dette, il faut s’organiser.

Faire son prêt durant l’âge le plus productif

Pour pouvoir constituer un dossier solide pour un emprunt, il est conseillé de le faire en étant jeune ; garantissant ainsi la solvabilité de l’emprunt durant la période active. Ceci présente également l’avantage d’être actif professionnel à la fin de son remboursement, ainsi on peut s’afférer a d’autre projet. Selon la loi, l’âge minimum de la majoration est de 18 ans. À cet âge, on a légalement le droit de tout faire, et même s’endetter pour les 20 prochaines années de sa vie. Pourtant à cet âge, on n’a pas encore acquis la maturité professionnelle nécessaire pour avoir un emploi stable, alors il est difficile de contracter une telle somme à cet âge. Ainsi, la tranche d’âge idéal pour un prêt immobilier se situe entre 25 à 35 ans. Dans cette période, on a acquis l’expérience professionnelle suffisante pour garantir une stabilité financière. Mais également, il garantit une suite d’activité professionnelle et une évolution de carrière.

Comparer les offres et rester à l’affut des promotions

La différence entre les diverses offres de prêt immobilier résident dans le taux de remboursement associer. Le taux représente le montant surplombant la somme initiale que l’emprunteur doit acquitter. Dans le monde de la finance, il existe deux types de taux auquel on peut adhérer.

  • Taux fixe : comme son nom l’indique, c’est un taux invariable qui s’appliquera durant toute la durée du prêt. Il présente l’avantage de proposer des mensualités fixes, mais en contrepartie, il peut être handicapant dans la mesure où le taux du marché diminue.
  • Taux variable : ce dernier suit la tendance du marché et varie selon les taux en vigueur proposés par la banque. Ainsi, si le marché connait une baisse, il baisse avec elle, mais également suit le sens inverse. L’avantage est de bénéficier de taux plus faible dans la période de baisse du marché, mais le revers s’applique quand le marché s’envole.

Faire une simulation des mensualités sur les finances

Une fois avec un revenu stable, le taux d’endettement choisi, il est primordial de pratiquer une simulation de vie avec l’amputation du remboursement. Plus simplement, on essaye de vivre pendant un certain temps avec les ressources financières amputées de la valeur du remboursement. Si au terme de la simulation, le projet n’est pas viable, on réajuste les paramètres du prêt : taux, somme demandé, délai de remboursement.

À propos de l’auteur

Melinda Jousson author

Laisser un commentaire