Archive annuelle août 10, 2022

ParMelinda Jousson

Comment obtenir une approbation pour le financement immobilier commercial ?

Si vous êtes prêt à vous lancer dans l’investissement immobilier commercial, vous devez comprendre ce qu’il faut pour être approuvé pour un prêt commercial. Heureusement, il existe quelques règles de base qui peuvent vous aider à comprendre comment vous qualifier pour des prêts commerciaux.

Examiner la valeur nette de son bien ou son entreprise

L’une des premières choses que le prêteur examinera est votre valeur nette. À cet effet, elle est la différence entre vos passifs et vos actifs. C’est pourquoi la plupart des prêteurs veulent que vous ayez une valeur nette égale ou supérieure au prêt, mais ce n’est pas toujours le cas. Certaines sociétés de financement ont des exigences différentes pour se qualifier.

Étant donné que les petites entreprises sont plus volatiles et exposées à plus de risques en raison des conditions du marché, l’obtention de prêt et les taux d’intérêt associés peuvent être plus élevés que ceux d’une entreprise plus établie.

De là, les prêteurs examineront le ratio de couverture du service de la dette d’une entreprise en analysant le revenu net annuel de l’entreprise par rapport à la dette annuelle totale. Un rapport de 1,25 ou mieux est standard. Par exemple, si une entreprise demande un prêt immobilier commercial de 1 000 000 $, elle devra démontrer sa capacité à générer un revenu annuel net d’au moins 1 250 000 $.

De plus, les prêteurs vérifieront la cote de crédit de votre entreprise pour déterminer votre habileté à rembourser votre prêt et vos antécédents en matière de dettes et de crédit. Des scores inférieurs, comme pour les scores de crédit personnels, détermineront le taux d’intérêt, la période de récupération et l’acompte requis.

Privilégier l’expérience de propriété et la liquidité

L’expérience en matière de propriété et de gestion compte pour les prêteurs. Si vous avez un important portefeuille de locations, les prêteurs seront plus enclins à vous proposer des options de financement. Le prêteur veut savoir que vous êtes en mesure de gérer votre bien immobilier commercial. Savez-vous comment louer une propriété ? Pouvez-vous effectuer une vérification de crédit ou d’antécédents ? Ces réponses seront importantes pour le résultat.

En ce qui concerne la liquidité, les exigences de liquidité varient d’un prêteur à l’autre, mais en général, vous devez vous assurer que vous disposez de liquidités. Votre acompte ne doit pas épuiser toutes vos liquidités. Les prêteurs ne veulent pas que vous utilisiez tout votre argent à la clôture.

Se baser sur son revenu

Sur ce point, le prêteur va toujours poser des questions sur votre revenu. Il va en effet voudra savoir si vous êtes indépendant ou si vous êtes un employé W2. Le but de demander votre revenu est de vous assurer que si vous finissez par avoir des difficultés sur une propriété, vous pourrez déplacer de l’argent afin que vous puissiez continuer à payer vos dettes.

Avoir les documents nécessaires pour son approbation

Il n’est pas surprenant que les prêts immobiliers commerciaux nécessitent une quantité importante de documentation. Si vous préparez une candidature, vous devrez atteindre ou dépasser le seuil suivant :

  • Les rapports de crédit sur toutes les principales parties prenantes et l’immobilier commercial lui-même ;
  • Les finances projetées tout au long de la durée de vie du prêt proposé ;
  •  Une Certification de société ou LLC ;
  • Une expertise indépendante du bien en question.

Grâce à ses documents, vous pouvez assurer votre approbation.

Bien que chaque prêteur ait ses propres spécifications, certains facteurs généraux entrent en jeu dans l’investissement immobilier et l’obtention du financement correspondant.

ParMelinda Jousson

Les travaux à faire pour la création d’un dressing DIY

Vous voulez avoir plus d’endroits de rangement dans votre hall ? La meilleure chose à faire est l’aménagement de dressing. Un dressing chambre vous permet d’avoir une pièce spacieuse tout en économisant de l’espace.

Les avantages d’un dressing DYi

Il est temps de penser à aménager un placard pour faire plus de place à votre dressing. Cet aménagement permet de mettre un peu de l’ordre dans votre demeure, pour vivre dans un environnement agréable. En réalisant un placard par vos propres mains, vous pouvez donner de la créativité selon votre imagination à votre meuble. Vous pouvez concevoir un dressing sur-mesure selon vos besoins. Un des avantages de créer sa propre armoire murale, c’est que vous pouvez vous offrir un placard encastré à moindre coût. La dépense à faire consiste à acheter les matériaux nécessaires pour bâtir le dressing.

La réalisation du dressing sur les formes

La réalisation d’un dressing adaptée au mur nécessite une étude préalable. Il faut tenir compte de la mesure, les matériaux, la hauteur et la profondeur du placard, les portes, l’esthétique… Diverses étapes sont importantes pour projeter la mise en place d’un placard sur mesure. L’aménagement de dressing dépend du besoin. La première étape consiste à mesurer l’endroit pour intégrer le dressing.  Il est nécessaire de calculer les dimensions exactes du placard en fonction des dimensions de la pièce:

  • De la longueur
  • La largeur
  • La hauteur
  • Le nombre d’étagères ou de tiroirs

Il faut penser également à l’ouverture des portes. Pour faciliter la pose du placard, tracez les mesures prises sur le mur qui convient. Le choix des matériaux est important, car il est plus facile de le couper soi-même. Plutôt choisir des matériaux qui sont plus faciles à découper comme le bois, qui peut tout de même être peint ou vernissé. Comme matériaux, optez pour le placard MDF diy et personnalisez le meuble selon votre goût.

Les structures sur le fond

Pour la pose du dressing encastré, il est possible de renforcer les cloisons existantes pour qu’elles soient solides et capables de supporter une charge. Percez ensuite les murs pour la mise en place des étagères sur des tasseaux.  Placer le rail au sol ainsi que le rail du haut, et les fixer avec des chevilles. Pour l’esthétique de la maison et pour avoir une bonne aperçue du dressing diy, il faut choisir les portes coulissantes. Elles sont faciles à accéder et économisent de l’espace. Il faut penser aux finitions pour le plaisir des yeux, mais aussi pour que le meuble soit tout à fait original. Il offre de la simplicité, des décorations tendance ou pour une couleur de votre préférence. Il définit en effet des résultats époustouflants.

ParMelinda Jousson

Comment obtenir le double des clés ?

Il est toujours intéressant d’avoir un double des clés, car vous n’êtes pas à l’abri de perdre un trousseau par exemple ou de casser l’une d’entre elles dans la serrure. Certes, vous pourrez faire appel à un serrurier, mais face à une telle urgence, un double vous permettra de rentrer chez vous en attendant les professionnels. Vous ne serez donc pas bloqué à l’extérieur. 

Obtenir le double d’une clé brevetée

Des professionnels ont la capacité de vous proposer la reproduction de vos clés incopiables et brevetées sans vous déplacer. Cela évite de chercher un professionnel à proximité et les horaires d’ouverture ne sont pas toujours en lien avec vos disponibilités. Nous vous proposons d’utiliser un site Internet afin de trouver vos clés et pour commander rapidement les doubles. Ce sont bien sûr des versions authentiques que vous recevrez à la maison. Plusieurs marques sont disponibles comme Vachette, City, Deny Fontaine ou encore Abus et même Abloy. 

Quelles sont les clés concernées ?

Que ce soit pour une boîte aux lettres, un portail ou encore un local, voire un coffre et même une maison, un bureau ou une simple porte, sachez que toutes les clés peuvent être copiées en toute légalité. Vous pourrez enfin avoir un double authentique de qualité que vous pourrez conserver précieusement. Contrairement à certains professionnels qui proposent des copies approximatives avec une qualité moindre, vous aurez cette fois des versions originales. 

Comment obtenir les doubles ?

C’est assez simple, vous choisissez la marque dans le catalogue mis à disposition par ce professionnel. Vous sélectionnez ensuite le modèle de votre clé en vous référant à celle que vous détenez, cela évite les erreurs. Vous pourrez ensuite l’acheter directement sur le Web et demander une copie authentique que vous pourrez utiliser aisément sans qu’elle se brise dans le cylindre. Si vous êtes locataire, vous devrez aussi la remettre au propriétaire avant de quitter le domicile.

ParMelinda Jousson

Comment acheter une maison clé sur porte ?

Faire appel à des concepteurs maison clé sur porte vous met à l’abri de nombreux imprévus et vous fait gagner en temps. A l’inverse des constructions traditionnelles, vous bénéficiez d’un suivi incluant toutes les étapes de construction. Ceci facilite donc la gestion de votre budget, et vous épargne le temps de recherche de terrain et des procédures d’achat des matériaux. 

Comment est construite une maison clé sur porte ?

Certaines maisons clé sur porte sont faites en pièces détachées et reconstituées sur place. Les technologies américaines intègrent une constitution de la maison en entier et un transport après achat. Une véritable maison volante ! Les maisons clés sur porte utilisent des dalles en béton, matériau très solide, plutôt que les fondations des chantiers, qui prennent beaucoup plus de temps. Cette stratégie permet de faire toutes les finitions. Visitez cette maison à vendre sur Rocourt.

Des prix abordables

Sur le plan financier, elles coûtent nettement moins chères que les maisons traditionnelles. Le prix d’une maison clé sur porte en est d’environ 1000€ au mètre carré. Avant de vous lancer, commencez par faire des recherches sur les meilleures sociétés de construction. Vous pouvez explorer des sites et opérer une comparaison des offres. Sélectionnez des modèles qui vous conviennent, puis faites une réservation. La durée de la réservation est d’une semaine environ, après laquelle, si vous n’effectuez pas le pas suivant, vous êtes considéré comme démissionnaire. Signez un contrat de réservation et versez un montant de 4000€ environ pour l’exécution de la maquette.

Les procédures légales

Lorsque vous effectuez une sélection, les prix vous sont communiqués. Une visite de la maison témoin s’ensuit de la signature d’un CCMI (contrat de construction de maison individuelle). Le délai à ce stade est de 10 jours. La procédure finale est la signature du contrat de vente et la remise des clés en présence du notaire.

ParMelinda Jousson

Choisissez une construction individuelle dans les Pays de la Loire

Le choix de la société qui se chargera de toutes les étapes demande la plus grande rigueur afin d’éviter les mauvaises surprises. Opter pour un constructeur de maisons reste la solution la plus judicieuse. Depuis sa conception jusqu’à la remise des clés, il sera votre unique interlocuteur. Il pourra aussi vous guider pour la recherche du terrain. Il est clairement judicieux de travailler avec une personne de confiance qui répondra à l’ensemble de vos attentes.

Un constructeur de maisons disponible

Aussi bien en amont que durant le chantier, la transparence et la communication doivent être de mise. Faire appel à un constructeur de maisons individuelles en se rendant ici, c’est l’assurance d’avoir une habitation à la hauteur de ses besoins, de ses envies. Avec un large choix de partenaires, il sera toujours en mesure de vous conseiller. Le constructeur de maisons se chargera de l’obtention du permis de construire, de la conformité de la réglementation thermique, de la déclaration d’ouverture du chantier. 

  • Vous envisagez de faire construire une maison individuelle dans les Pays de la Loire ? Faire appel à un constructeur présente différents atouts non négligeables, de multiples garanties.
  • Il va assurer le rôle de maître d’œuvre. Il a pour mission de coordonner l’ensemble du chantier afin de s’assurer du bon déroulement des travaux.
  • En optant pour le constructeur de maisons individuelles, vous pourrez signer un contrat en CCMI.

Le futur propriétaire sera bien protégé. Le projet de construction se déroulera en toute sérénité. En vous tournant vers un constructeur expérimenté, vous éviterez les arnaques, les malfaçons, les mauvaises surprises. Vous serez en mesure de maximiser vos chances de bénéficier de plusieurs garanties. Avant de vous engager, n’hésitez pas à faire jouer la concurrence afin de choisir le constructeur qui réalisera votre projet de A à Z selon vos attentes et votre mode de vie.

ParMelinda Jousson

Diagnostics immobiliers pour une maison neuve

L’évaluation de l’état d’une construction est une obligation pour tous en cas de location ou de vente de celle-ci. Il n’est donc pas rare de constater que de nombreux diagnostics sont réalisés pour les constructions anciennes. Cette évaluation obligatoire n’est pas à supprimer lorsqu’il est question des constructions nouvelles.  Cependant, il faudrait connaître, ceux prévus pour une maison neuve pour prévenir d’éventuels conflits.

Quels sont les diagnostics réservés pour les maisons neuves ?

Les diagnostics immobiliers représentent un contrôle technique d’un bien immobilier dans le but de juger de son état habitable ou non. Ils sont définis par les lois de l’immobilier et doivent être réalisés pour lever tout soupçon. Les diagnostics pour maisons neuves ne sont pas plus nombreux que ceux réalisés en cas de maisons déjà habitées. La réalisation des diagnostics est obligatoire pour tous. Ceux-ci doivent alors prendre en compte :

  • Le diagnostic des risques naturels, miniers et technologiques ;
  • Le diagnostic termites ;
  • Le diagnostic énergétique ;
  • Le diagnostic surface habitable ;
  • Le diagnostic radon.

Il faut comprendre que le nombre de diagnostics à réaliser est fonction de quelques critères. Au nombre de ceux-ci, on peut avoir, la situation géographique du bien, le type de bien. Cependant, retenez qu’une maison est neuve lorsqu’elle n’est pas habitée durant les cinq premières années de sa construction. Lorsque dans cette condition elle vient à changer de titre de propriété, elle est instantanément considérée comme ancienne.

Que retenir de chacun des diagnostics ?

Diagnostic surface habitable

Encore connue sous le nom du métrage par loi de  Boutin, cherche à connaître la surface habitable disponible. Il vise à protéger les intérêts des habitants de ladite maison. Il est réalisé quand le bien est vide (ne comporte pas de meubles). Son calcul nécessite le travail d’un professionnel.

Diagnostic énergétique ou DPE

C’est un contrôle obligatoire visant à informer sur la classe d’énergie  présente au sein de la maison. Il s’appuie sur l’aération de la maison, la nature de la déperdition thermique ainsi que le système de chauffage. Sa durée de validité est de 10 années.

Diagnostic des risques naturels, miniers et technologiques

Tout aussi obligatoire que les autres, il étudie la survenue d’éventuels risques. Ceux-ci concernent, les inondations, les infestations par des substances ou produits industriels. Les risques biologiques en font partie. L’objectif est de les mettre à nu s’ils existent et de déduire si la propriété est habitable ou non.

Diagnostic termites

Comme indiqué dans son nom, le diagnostic termite est un contrôle qui tient à déterminer la présence ou non d’insectes xylophages. Réalisé sur tous les revêtements de la maison, il a une durée de validité de six mois. Sous-sol, jardin, grenier, charpente, pièces principales sont concernés.

Diagnostic Radon

Le radon est un gaz susceptible d’être à l’origine de cancers de poumon. Il est donc  dangereux pour l’homme et ne doit pas dépasser une certaine quantité. Le diagnostic radon recherche ce gaz pour conclure les risques présents ou non pour les occupants du logement. 

Tous les diagnostics ci-dessus cités sont obligatoires. La durée de validité du rapport de diagnostic est fonction de la durée de validité de chacun d’eux. Ceci s’explique par le fait qu’ils doivent être obligatoirement annexés à la promesse de vente.

ParMelinda Jousson

Fumisterie : comment choisir ses conduits ?

On désigne par conduit de fumée ou de cheminée une pièce qui fait partie d’une installation de chauffage domestique. Le conduit de fumée se trouve le plus souvent sur une chaudière ou un poêle. Il permet l’évacuation des produits issus de la combustion. Pour qu’un conduit de fumée puisse bien jouer son rôle et pour éviter un accident domestique, il faut tenir compte de certains éléments au moment de l’achat. C’est ce que nous verrons dans cet article.

Les matériaux utiles à la fabrication de conduits de fumée

Pour bien choisir un conduit de fumée, certains éléments doivent être pris en considération. Il s’agit entre autres des matériaux, de l’esthétique et du prix. Les matériaux les plus utilisés pour la fabrication de conduits de fumée sont l’aluminié, l’inox et l’émaillé. L’aluminié désigne une forme d’acier fonctionnel qui convient aux petits budgets. L’inox jouit d’une excellente réputation en raison de sa robustesse et de sa longévité. L’émaillé est apprécié car il s’adapte à de nombreuses configurations. Allez sur le site lorflex pour le choix de vos conduits.

La réglementation en vigueur sur les conduits de fumée

Avant de faire l’achat d’un conduit de fumée, il est recommandé de s’intéresser à la réglementation en vigueur. Celle-ci stipule que le conduit de raccordement doit être installé à 3 diamètres d’un mur. Elle stipule aussi que la surface externe du conduit de fumée doit être à 10 centimètres du mur. Dans ce cas, les risques de survenue d’incendie seront limités. En outre, la sortie de toit doit dépasser d’au moins 40 centimètres le faîtage. Si vous n’arrivez pas à retenir toutes ces règles, vous devez vous rapprocher d’un professionnel. L’installation d’un conduit de fumée étant une tâche sensible, il est d’ailleurs recommandé de faire appel à un professionnel pour qu’elle soit bien réalisée. Il est possible de demander plusieurs devis avant tout engagement.

ParMelinda Jousson

Rénovation ou réhabilitation : que choisir ?

Nombreuses sont les disciplines à l’instar du bâtiment et de l’immobilier où l’emploi de certains termes sont source de confusions. Les notions restauration ou rénovation et réhabilitation n’échappent pas la controverse. Pourtant des divergences entre réhabilitation et rénovation subsistent. Il est donc important de ne pas confondre ces deux expressions sœurs. Clarifions et soulevons ici les éléments distinctifs des deux concepts dans le bâtiment.

Rénovation et réhabilitation, la différence 

Bien qu’elles soient très proches, rénover n’est pas réhabiliter et vice versa. La rénovation partielle ou intégrale revient à remplacer l’ancien par le nouveau, bonifier ou améliorer dans le but d’optimiser la convivialité et d’apporter une touche de modernité. La démolition aussi est une option tout comme mélanger le nouveau à l’ancien. Et réhabiliter, c’est apporter une touche de nouveauté sans changer la constitution de base ou le style de l’architecture existante.

La réhabilitation aura pour effet de rendre plus fonctionnelle la bâtisse, en plus de classer le bâtiment à la même enseigne que les constructions neuves ou récentes. Entre autres sur la température ambiante ou TIC, les normes d’accessibilité, l’isolation thermique, etc.. C’est aussi une opération adaptée aux milieux commerciaux et urbanisés. Pour vos projets contactez un spécialiste en rénovation et réhabilitation.

Bon à savoir

Sur le plan financier, la France offre des aides pour tous les travaux de rénovation visant à améliorer les performances en énergie de son logement. Vous avez l’aide de l’ANAH (l’Agence Nationale de l’Habitat), le CITE (le Crédit d’Impôts pour la Transition Energétique), le CAF (le Prêt de la Caisse d’Allocations Familiales). Vous avez aussi l’Eco-prêt à taux zéro, la prime coup de pouce économies d’énergie, la prime coup de pouce thermostat avec régulation performante et la réduction de la TVA à 5,5%. Et à côté il y a les aides dans le cadre de zone de protection du patrimoine architectural, urbain et paysager.

ParMelinda Jousson

Comment choisir son programme immobilier à Rennes ?

Méditer sur le choix du programme immobilier qui vous correspond est très important. Notamment en fonction de vos besoins et de votre budget. Quel budget choisir ? Quelles sont les aménités qui seront à proximité de votre futur programme immobilier à Rennes ? Quels sont les équipements à proximité ? Cet article est fait pour vous ! 

Choisir entre programme neuf et programme rénové

Nous pouvons distinguer deux types de programme immobilier : les programmes neufs et les programmes rénovés. En règle générale, le choix d’un programme neuf est plus avantageux et plus intéressant pour l’investissement locatif que celui d’un programme rénové. Cette différence est due à la rentabilité des loyers, qui sont plus élevés dans les zones de construction récente.

Pour choisir votre programme immobilier, d’autres critères sont à prendre en compte comme :

  • La localisation du programme immobilier (ville, quartier) ;
  • Le standing du bien ;
  • La surface des appartements ;
  • L’aménagement intérieur ;
  • Les équipements et prestations ;
  • La situation géographique.

Dans le cadre d’une acquisition, il est primordial de prendre en compte le prix du bien immobilier, le coût des travaux, l’état du marché immobilier local, la réglementation et votre situation personnelle. Pour aligner parfaitement vos critères de choix et votre prix, découvrez ce programme immobilier à Rennes

Choisir entre programme éco-responsable et programme classique

Quand on achète dans un programme immobilier à Rennes, il faut faire des choix. On peut opter pour un programme éco-responsable, qui est plus cher, ou pour un programme classique mais moins écologique. Choisir entre faire des économies et le respect de l’environnement n’est pas inévitable. Si les programmes écologiques sont par nature plus chers que les autres. C’est parce que les promoteurs ont intérêt à réduire leur empreinte carbone. Ils investissent donc dans du matériel vert tel que des panneaux photovoltaïques ou des chaufferies au bois qui ont un coût supérieur aux autres systèmes de chauffage.

ParMelinda Jousson

Le tapage nocturne : une situation délicate entre voisins

Maison individuelle ou en copropriété, chacun mérite d’avoir de stabilité et le confort dans sa propriété. Entre les bruits à 04 heures du matin dérangeant et les nuisances sonores des voisins pendant la nuit, il est bien possible de porter plainte. Ces situations difficiles  peuvent être encadrées par une peine d’amende plus sévère.

Un titre d’amende

Les principales sources de conflits en priorité se joignent habituellement pour ces dérangements nocturnes. Avec les musiques à fond durant la nuit et les petites fêtes d’adolescents, cette partie est véritablement troublante. De manière répétitive, il est bien possible de prévenir les polices centrales. Avec une amende forfaitaire de 180 euros, ce type de voisin peut être bien remis à sa place. Le droit immobilier encadre notamment cette situation. Par le biais de propriétés sur la couverture de voisinage, il entre réellement dans le jeu. Pour ces voisins délicats, la loi ne prévoit donc des présomptions particulières qui s’intègrent notamment sur les points immobiliers. Il vise surtout à prévoir la sécurité du voisin en toute liberté. La répétition de ces bruits pendant la nuit peut être considérée comme une infraction sur le propos immobilier.

Effectue une constatation juridique

Par la constatation des polices sur ces situations de tapage nocturne, les prévenus peuvent endurer une peine d’amende dans l’immédiat. Troublant la tranquillité de sommeil, surtout pour les personnes malades, il peut même aller jusqu’à une peine d’emprisonnement ouverte. L’article R623-2 du Code pénal prévoit une contravention de troisième classe pour ce genre de situation. Par la survenance de cette circonstance, la victime a le droit de prévenir le tapageur de ces actes. Le recours à une simple médiation peut être possible pour un premier temps. Mais dans un cas répétitif, l’alternative idéale serait de prévenir les autorités compétentes pour ces problématiques.

Intervention d’un huissier

Pour pouvoir constater un trouble de voisinage, l’appel à un huissier peut être le meilleur recours. Il peut donc analyser la situation en fonction des principes de lois concernant le trouble de voisinage. Le droit de propriété et de l’immobilier sont interdépendants dans ce cas. À l’échec de dialogue entre les voisins, l’appel à ces intervenants juridiques est très important. Le dernier recours serait la saisie de la justice. Pour un contentieux qui est plus complexe à gérer, cette alternative présente donc un meilleur appui à la circonstance. C’est dans le but de punir impérativement le prévenu pour les actes de tapage. La constatation serait définie à ce point par rapport à la circonstance. Les textes ne prévoient pas encore des principes légaux concernant cette situation. Mais dans tous les cas, il prévoit une peine d’amende. Le trouble peut donc être :

  • Un tapage nocturne
  • Ou des faits provoqués par les animaux